Devenir et être libre. Tel est ce que le Voyage a à nous offrir !

être libre ou le devenir grâce au voyage

Faire le choix d’être libre. Voilà ce que le voyage peut nous offrir. En tout cas nous permet de réaliser.

Avant le départ, le rêve… Comme je le disais déjà dans un article précédant, on s’imagine à l’autre bout du monde, à fantasmer sur notre futur vie à venir… Et puis le départ arrive, après tous ces longs mois d’attente.

Le plaisir commence avant même le départ. À la fois de la joie, l’excitation et le fantasme du voyage à venir, jusqu’à la réalisation de celui-ci.

Et une fois en chemin seulement, on commence à réaliser. À se rendre compte.

On réalise alors que plus rien ne nous retient a rien. On devient vraiment et littéralement libre ! Sur tous les points. Libérer psychologiquement, comme délesté de ces poids, la vie est apaisante, sans compter la liberté absolue de mouvement qui s’offre désormais à nous pendant le voyage.

Seul et donc livré à nous même, on devient par obligation maître du jeu. Plus aucune attache à l’autre bout du monde, on n’appartient plus à rien. Nous sommes dorénavant seul, et donc libre d’être « nous ».

À la fois libre d’être et libre de faire.


On peut alors se redécouvrir, se réécrir et même se réinventer. 

Libre à chacun.

Comme une renaissance, on devient libre. Et la route tout au long du chemin en est l’incarnation.  

On est libre et on se sent libre. On se sent léger et disponible. 

C’est drôle car à ce moment précis ou j’écris ces lignes, je réalise que je suis couché dans l’herbe d’un petit parc, allongé au soleil en short et t-shirt, juste devant de grands buildings d’affaires ou les entrées et sorties d’hommes et de femmes en costumes et en tailleurs sont incessantes. La démarche rapide et assurée, ils vont vers leur devoir, pris dans cette vie qui est la leurs, qui de mon point de vue n’offre pas grande liberté.

Encore faut-il s’entendre sur la définition de liberté…

J’étais pour ma part, libre d’être simplement là. Allongé dans l’herbe à profiter de cette belle matinée. 

Comme deux mondes qui cohabiteraient. 

J’ai appris à apprécier les choses simples. Ou plutôt la simplicité des choses. Sans pression, sans contrainte, sans gène, je suis simplement libre d’être et de faire. 

J’essaie de partager ce sentiment, cette sensation, car je la trouve incroyable !


être libre est bon pour le moral

Cette quelque chose que je ne connaissais pas avant de voyager. Puisque l’on est jamais vraiment libre. On fait toujours partie d’un groupe, d’un cercle, d’un secteur et on n’est jamais vraiment seul non plus. 

Ce n’est pas rien de partir seul à l’autre bout du monde ! Quand on le fait, on se rend compte de la simplicité logistique de la chose, mais encore faut il le faire et sauter le pas ! 

Et sans ça, il n’est pas possible d’expérimenter ce sentiment, cette sensation, cette façon de vivre et de voir la vie. 

Ça parait tellement sain, tellement léger. On réapprend à aimer la vie simplement pour ce qu’elle est. Sans chercher à comprendre, manipuler ou posséder. 
Alors notre esprit s’ouvre et nos compréhensions, nos jugements et nos pensées changent.

On se transforme et devenons cette nouvelle personne. Plus ouverte, plus disposée, plus libre aussi. Nos priorités changent et nos envies aussi. On revient à l’essentiel j’ai l’impression.

On prend le temps de se regarder vivre. 

C’est drôle, ça doit être un flash inconscient, mais cela me fait penser à une interview de Brel que jai vu il y peu…. Il était interviewé car il allait arrêter de chanter, mettre un stop à son tour de chant. Il disait, et je trouve ça très beau et noble :

« C’est pour aller voir… Prendre le temps d’aimer justement… je me suis dis je n’ai peut-être plus bien le temps d’aimer… J’ai envie d’aller voir… De regarder… M’offrir le temps de me taire. Ça s’appelle la liberté ! Je ne suis pas à vendre et je n’ai pas envie d’être a vendre… Je veux vivre ma vie comme j’ai envie de la vivre ! » 

Comme une prise de conscience, on réalise à un moment que l’on ne vit pas vraiment comme on le voudrait vraiment, pris dans nos obligations, notre routine, notre système…

Je trouve ça très beau cette prise de conscience ainsi que le passage a l’action qui va avec.

Suivre ses envies, pour n’avoir aucun regret. Pour pouvoir profiter pleinement. Et ne serait-ce que pour un moment, vivre sa vie comme on le veut vraiment. Comme un lâcher prise pour simplement être soi, sans chercher à paraître ni faire semblant.

Je parle pour moi, puisque je suis dedans. Voila ma realité. 
Pas de jugement aucun, loin de là. Je partage simplement une opinion qui me traverse aujourd’hui. Peut-être fera t-elle écho chez certains. 

Chacun sa vérité, chacun sa vie et sa propre façon de la vivre. L’important étant d’être en accord avec soi-même pour arriver au bonheur et au bien-être.

Je pense personnellement être sur la bonne voie et suis ravi de ma vie aujourd’hui. J’espère que ce partage sera apprécié et pourquoi pas inspirant pour certains. Dites-le moi dans les commentaires.

Comme d’habitude, je vous dis à très bientôt pour de nouvelles aventures. Bonne route à vous tous.

Keep travelin’! 😉

être libre, le cadeau du voyageur

Add a comment

*Please complete all fields correctly

Laissez-vous tenter !

comment réussir son tour du monde en solitaire
7 Conseils pour réussir son tour du monde en solitaire
C'est étrange cette question, n'est-ce pas ? Enfin oui et non. Aujourd'hui, à l'heure ou de plus en plus de...
donner un sens à sa vie grâce au voyages
Donner un sens à sa vie… Le voyage m’a appris à être heureux !
Le voyage m’a permis de découvrir ce que je voulais vraiment dans ma vie et m'a donc de lui donner...
lettre aux parents de voyageurs en tour du monde en solo
« Lettre aux parents de voyageurs ! » Ne vous inquiétez plus !
Un article un peu particulier aujourd'hui, puisque j'ai interrogé ma propre mère quant à ses inquiétudes concernant mon tour du...