Flora Récits d’une Baroudeuse, l’interview : vie de voyages et spiritualité !

Flora Récits d'une Baroudeuse, l'interview

 


Aujourd’hui je vous partage une nouvelle interview de voyageurs. Celle de Flora, une amie voyageuse autour du monde, que vous connaissez d’ailleurs peut-être…plus connue sous le nom de : « Flora Récits d’une Baroudeuse »… Connue pour être l’une des rédactrices de l’incontournable blog voyage, « Voyager Loin », mais aussi pour tous ses partages (incroyablement prenants et émouvants) sur son compte Facebook, Flora parcourt le monde depuis plus de 10 ans maintenant. De voyage en voyage, Flora s’est découvert une nouvelle vie et de nouveaux besoins qu’elle partage aujourd’hui avec nous.


Flora Récits d’une Baroudeuse, l’interview !

Voici son histoire…


voyage autour du monde


 

  • Peux-tu te présenter et nous parler de ton parcours ?

Je suis Flora, j’ai 30 ans et je voyage depuis 10 ans. Ma passion pour le voyage a démarré avec l’Australie, où je me suis rendue seule à 20 ans et sans parler l’anglais. Cette expérience m’a montré que je pouvais réaliser tout ce que je voulais si je donnais le meilleur de moi-même en sortant de ma zone de confort. Depuis, je suis tombée accro à ce sentiment de pouvoir toujours tout recommencer ailleurs.  

  • Quels sont les pays où tu as vécu et ceux visités ? Et pourquoi ?

Il y a d’abord eu l’Espagne, le pays où vit mon père et où j’ai appris l’espagnol quand j’étais enfant. Ensuite l’Australie pendant 6 mois, en visa Vacances-Travail. Puis la Nouvelle-Zélande où j’ai renouvelé l’expérience du PVT durant 4 mois. J’ai aussi vécu et travaillé en Nouvelle-Calédonie, j’avais alors 23 ans. Puis je suis rentrée et j’ai essayé de m’installer en France, (je dis bien “essayé”).  J’avais beau me convaincre que j’avais tout pour être heureuse, jamais je n’arrivais à me détacher de mon envie de liberté. Alors durant quelques années j’ai fait des voyages plus courts… Vietnam, Bénin, Togo, Afrique du Sud, Italie et Malte. Quand j’ai eu 27 ans, j’ai quitté mon emploi et l’homme que j’étais censée épouser pour reprendre la route. Pendant un an j’ai enchaîné les petits boulots. Puis j’ai fini par acheter un aller simple pour l’Inde, où j’ai vécu 18 mois. Depuis j’ai pu voyager également au Sri Lanka, aux Etats-Unis, en Indonésie, en Thaïlande et en Israël.   tour du monde


 

  • Quelle est ta vision du voyage et des rencontres ?

rencontre en voyage en soloJe pourrais en parler pendant des heures mais je vais essayer de résumer. Je dirais que le voyage m’a tout donné ! La confiance en mes choix. Le fait d’assumer celle que je suis. Le bonheur de ne plus être dans le contrôle des événements, ce qui aide à réellement lâcher prise, vivre ma vie comme je l’entends dans le respect de mon environnement. Les rencontres, ce sont elles qui font un voyage. Le fait de partir se passe de motif. On sait pourquoi on a fait un voyage une fois que l’on rencontre l’autre, que l’on parvient à voir une partie de soi dans les yeux d’un total étranger. Ça peut alors passer par un sourire, un regard bienveillant, un mot sympathique… Peu importe ! Tant que ces moments sont de vrais échanges, ils apportent au voyage toute l’énergie qui le rendra si spécial et unique.


 

  • Pourquoi as-tu choisi de partir seule?

En fait, lors de mon premier voyage, je devais partir avec un ami d’enfance mais il m’a lâché au dernier moment. Je tenais trop à mon rêve pour renoncer et je suis donc partie seule. Ce qui n’a pas été simple au départ c’est révélé être le meilleur cadeau que je puisse m’offrir. J’ai dû me débrouiller malgré un niveau d’anglais catastrophique et j’ai constaté à quel point j’étais libre et heureuse comme ça ! Depuis je n’ai pas vraiment changé d’avis. Je préfère voyager seule car cela me permet d’être constamment en phase avec mes choix et plus ouverte à l’imprévu.    Je sais que tu es quelqu’un de très croyant, quant au karma, aux énergies, à la loi de l’attraction…   En effet, j’ai découvert la loi d’attraction alors que j’avais 20 ans avec le célèbre film-documentaire “le secret”. (Que je ne peux que recommander à ceux qui débutent et s’intéressent au développement personnel). Quand j’ai constaté qu’effectivement j’avais le pouvoir d’attirer à moi des événements, des personnes, qui allaient exactement dans le sens de mes volontés, tout a changé. Je me suis mise à faire attention à la qualité de mes pensées. Très vite, j’ai vécu des moments que l’on peut qualifier de magiques, et je continue d’en vivre régulièrement. Bien que je ne sois pas religieuse, aujourd’hui je suis passionnée par toutes les formes de spiritualités qui m’aident à toujours mieux comprendre comment on peut se tirer soi-même vers le haut.

  • Comment en es-tu arrivée là et comment cela influence-t-il sur tes voyages ?

De cette prise de conscience, est née une véritable passion pour tout ce qui a trait au développement personnel. Je suis convaincue que l’on attire à nous ce que l’on vibre et rien ne vaut d’être hors de sa zone de confort pour le réaliser immédiatement.

Lorsque l’on est suffisamment ouvert à tous les possibles, alors tout se déroule plus que parfaitement : on rencontre la fluidité et le bonheur d’être exactement là où l’on doit être. Click to Tweet   voyage et spiritualité


 

  • Peux tu nous parler de ta « foi » ou plutôt de cette philosophie de vie lors d’un tour du monde en solitaire  (le rapport à la foi en voyage) :

Aujourd’hui, j’aime me rendre sur les lieux sacrés de tous horizons. Ressentir la dévotion des locaux est toujours une expérience qui m’aide à mieux réaliser que nous ne sommes qu’Un. Cela m’apporte l’humilité qui fait disparaître l’ego au profit d’un sentiment d’universalité (Instant de joie garanti) ! Mais même avant cela, j’ai toujours cru en mon pouvoir de dépassement. J’ai appris au gré de mes voyages que je ressors toujours grandie des expériences inconfortables, voire douloureuses. C’est même dans ces moments là que je parviens à puiser la force de changer ma vibration pour redevenir joyeuse et ainsi changer les circonstances à l’origine de cet inconfort. Il ne s’agit pas de positivisme forcé, il s’agit de se demander : là tout de suite, je peux faire quoi concrètement pour que la route tourne en ma faveur ? Le courage d’agir change tout.


voyager en Inde


 

  • le lien entre foi et voyage : quel est son importance ?

Le voyage, c’est toute ma vie. La foi, est un outil qui me permet de mieux vivre. Lier les deux me permet donc de vivre pleinement mes expériences au bout du monde. Cela m’offre l’occasion de ne jamais rien prévoir d’autre que des grandes lignes lorsque je voyage. Ma devise c’est “pas de plans, pas de problèmes”. En effet, dès que j’anticipais, de toute façon rien ne se déroulait comme je l’attendais, alors j’ai cessé de programmer. Et c’est incroyable à quel point cette philosophie de vie m’apporte toujours exactement ce qu’il me faut au moment parfait. En fait, je ne fais que faire confiance en la vie (ou en l’univers). Et cela me permet d’être totalement ouverte à ses cadeaux, et ça marche !

  • Le voyage a t il créé ces croyances ou es-tu partie avec pour les enrichir ?

Quand j’ai tout quitté pour partir vivre en Inde, mon intérêt pour la spiritualité était déjà présent mais je ne me doutais pas du tout que je me rendais sur une terre aussi chargée d’énergies, là où les gens me prendraient pour une extraterrestre si je leur disais ne croire en rien. La culture de ce pays est totalement à l’opposé de la notre. En France, même si aujourd’hui j’en parle librement, je n’osais pas aborder le sujet de la spiritualité avec autant de naturel. Mon arrivée en Inde a changé mes perspectives et m’a immédiatement permise d’approfondir mes connaissances et de définir ce que tu appelles des croyances. Moi je pense que l’on ne peut pas voir pour croire, mais qu’au contraire, il faut croire pour voir. Inde et spiritualité en voyage


 

  • Quelles sont ces croyances ? Que t’apportent-elles ? Et comment le voyage les nourrit-elles ?

Je crois au potentiel illimité de l’être humain. En sa capacité d’aimer même si l’on nous rabâche à quel point il en est incapable. Je crois également au Karma et c’est un point que j’ai à coeur de développer ici : Le karma, cela veut dire “action” en Hindi. Ce n’est pas un système de bons points qui, s’il n’est pas respecté, va vous attirer la foudre de divinités en colères… Non, le karma c’est l’intention que l’on met dans une action. Par exemple si ce matin vous avez tué une fourmi innocente en marchant dessus sans le savoir, alors il n’y aura aucune répercussion sur votre vie. Par contre, si vous avez voulu consciemment faire souffrir cet insecte, alors en effet vous pouvez vous attendre à ce que j’appelle le “rééquilibrage karmique”. Vous recevrez à un moment ou à un autre la souffrance, tout comme le bien que vous créez. Tout dans l’univers est fait dans le but d’atteindre l’équilibre : ni trop de joies, ni trop de peines. Chacune de mes actions a donc une incidence sur les expériences que la vie viendra me proposer. Qu’elles soient positives ou négatives importe peu à la loi du Karma, on récolte simplement ce que l’on sème.


 

  • Ces croyances déterminent-elles les pays à visiter ou est-ce simplement  un critère parmi d’autres ?

Avant cela n’avait pour moi aucune importance, mais aujourd’hui mon plus grand rêve est de me rendre sur les lieux les plus sacrés de la planète… L’île de Pâques, le Machu Picchu, le mont Kailash, Glastonbury, les pyramides de Bosnie… la liste est longue ! Mais j’ai eu la chance de déjà visiter bien des endroits aux énergies sacrées à travers le monde.

 


Flora Récits d'une Baroudeuse, l'interview


 

  • Qu’aurais-tu envie de dire à nos lecteurs aujourd’hui…

J’ai envie de leur dire de croire en eux, mais surtout, qu’ils travaillent à s’aimer eux-mêmes. Car tout part de là ! Tous nos problèmes quels qu’ils soient résultent de la mauvaise estime que l’Homme a pour lui-même. Si l’on savait s’aimer réellement comme nous sommes, nous pourrions vraiment aimer les autres de manière inconditionnelle. Le concept de l’amour inconditionnel est devenu un “mot fourre-tout” qui excuse bien des comportements… Aimer sans condition, c’est d’abord pouvoir s’aimer soi, sainement et sans se juger. Nous pouvons tous travailler sur notre self-estime. Ça évite de vouloir changer les autres, (c’est impossible) et ça aide à nous libérer de vieux schémas de pensées qui nous empêchent de nous réaliser pleinement.   Surtout lorsque l’on souhaite voyager… Prendre conscience que nous avons toutes les solutions en nous pour nous débrouiller, et ce, même loin de tous nos repères, est une force indéniable pour aller de l’avant et pour enfin oser vivre nos rêves ! N’oubliez pas que l’on attire pas ce que l’on pense, mais ce que l’on vibre… alors semez de l’amour, vous en récolterez bien plus que tout ce vous auriez pu espérer.

Je me permets une petite intrusion…

 

J'invite tous les lecteurs à qui cet extrait fait sens et aimerait en savoir plus, à lire ce livre qui est un vrai trésor !

(Jetez également un oeil aux autres oeuvres de ce même auteur : Don Miguel Ruiz).

Voir le livre !

 

Si je me permets d’être aussi sûre de moi, c’est parce que j’ai fait ce travail. Il y a quelques années j’étais mal dans mon corps et dans ma vie. Mais à partir du jour où j’ai commencé à profondément me respecter, tout a changé. Pourtant, j’ai longtemps été femme de ménage ou serveuse… Et du jour au lendemain, j’ai commencé à gagner un peu d’argent grâce à ma passion pour l’écriture. J’ai pris confiance en moi et j’ai eu la chance d’être invitée aux quatre coins du monde. J’ai souvent voyagé gratuitement grâce au simple fait que j’ai toujours donné le meilleur de moi-même sans espérer de contreparties.   Pour moi, cela ne s’apparente pas à de la chance. Ici aussi la loi du Karma agit, tout comme la loi de l’attraction. Mais la plus importante reste la Gratitude ! Remercier, le plus possible et avec sincérité, pour tout ce que l’on a, mais aussi pour ce que l’on n’a pas encore, est une source de pouvoir extraordinaire. La gratitude transforme tout : nos relations comme nos expériences s’en trouvent magnifiées. Petit rappel comme mot de la fin “Pas de plans, pas de problèmes”, et “Pas d’attentes, pas de souffrances”.

 

rencontre avec l'éléphant


 

  • Peux-tu nous parler d’une expérience marquante de tes voyages…

C’était en Nouvelle-Calédonie, j’arrivais totalement fauchée depuis la Nouvelle-Zélande et j’espérais trouver un emploi au plus vite. Sur mon compte bancaire, il n’y avait que 25€. Cette ridicule somme ne suffit pas à loger une nuit en auberge de jeunesse à Noumea. Alors je me suis inscrite sur le site couchsurfing.com et j’ai été accueillie dès mon arrivée par Guillaume, un expatrié de la métropole. Je devais rester deux jours chez lui et donc trouver une solution au plus vite à tous mes problèmes. Je suis donc partie CV sous le bras à travers les rues de la ville, déposant ma candidature à qui voulait bien la recevoir. Ce jour là, il pleuvait des cordes. J’arrivais trempée et de plus en plus désespérée devant les refus que j’essuyais. A un moment, un homme vraisemblablement ivre m’a attrapé par le bras pour tenter de m’embrasser.

Je me suis enfuie en courant et là, j’ai explosé !

 

Au fond de moi et silencieusement j’ai hurlé ! Non ma journée ne se déroulerait pas ainsi ! J’ai pris le temps de me recentrer et de visualiser mes objectifs : trouver de l’argent, un travail et un logement. Je l’ai fait consciemment, en remerciant déjà pour tout ce que je n’avais pas encore, comme si c’était le cas. Je me suis réfugiée dans un café où la serveuse a tout de suite deviné ma détresse. Cette belle-âme m’a offert une boisson chaude tandis que le soleil faisait sa réapparition, puis m’a indiqué l’adresse d’un hôtel qui recherchait une réceptionniste nocturne. Si cela ne m’enchantait pas de travailler de nuit, je n’avais de toute façon pas le choix. Plus sèche et plus sereine, je suis partie déposer ce dernier CV au dit hôtel et je suis rentrée auprès de Guillaume. Ce dernier m’attendait et m’a tout de suite rassuré. Il m’autorisait à rester vivre chez lui aussi longtemps que j’en aurais le besoin. Dans les cinq minutes qui ont suivi, j’ai reçu un appel de la directrice de la chaîne hôtelière. Ma candidature l’intéressait pour un autre hôtel afin d’être réceptionniste de jour, à deux pas de chez Guillaume. Une heure plus tard je me suis rendue à l’entretien. C’est là que cette femme m’a bluffée de sa confiance. Comprenant ma situation, elle m’a offert une avance en cash avant même ma prise de poste. Aussi fou que cela puisse paraître, dans la même journée comme je me l’étais promis, j’ai obtenu un logement, de l’argent et un travail. Tout cela en partant de rien, simplement parce que je le désirais profondément. Cet exemple est l’un de mes favoris quand je parle de mes voyages, puisqu’il montre à quel point nos ressources sont illimitées à partir du moment où nous donnons le meilleur de nous-même, tout en étant ouvert à ce que l’univers “se mette au travail” pour résoudre nos problèmes.

 

namaste


 

Merci à Flora pour cette super interview !

Si vous voulez en savoir d’avantage et suivre ses aventures autour du globe, voici sa page Facebook, « Flora Deschamps » que je vous conseille. Et comme dirait Flora : « Namasté bande de gens bien ! »


 

Je m’appelle Simon et le 7 Janvier 2016 je suis parti seul faire le Tour du Monde pour une durée indéterminée !
Je partage aujourd’hui sur ce blog mes bons plans voyage, des infos, mais aussi mes impressions et beaucoup d’inspiration pour vos futurs voyages.
Je veux ce blog convivial et solidaire, et vous encourage donc à partager vous aussi vos trouvailles et impressions dans les commentaires.
Voyageons, rencontrons, et surtout partageons !

->Pour en savoir plus sur moi, le blog et mon voyage, cliquez ici !
->Première visite ? Par ici !

Blog Comments

Magnifique article que j’ai lu d’une traite. C’était passionnant et enrichissant ! Ça me donne envie de partir aussi ! Bravo à vous deux !

Wow quelle claque cet article ! Très beau témoignage et superbe philosophie de vie… Merci pour ce partage !

Add a comment

*Please complete all fields correctly

Laissez-vous tenter !

interview d'un tour du monde en solitaire
Interview : en tour du monde depuis plus de 5 ans, Mathieu nous raconte !
    Durant mon séjour en Colombie, j'ai eu la chance de rencontrer Mathieu, un Français de 26 ans, voyageant...