Bons plans voyage ou bombes à retardement?

Bons plans voyage ou bombes à retardement?

Bons plans voyage ou créateur de nids à touristes?

 

Sacré dilemme, n’est-ce pas?

C’est vrai que je m’étais déjà fait la reflexion, mais c’est une discussion avec un autre Français rencontré un soir sur une plage au Sri Lanka qui m’a convaincu d’écrire cet article.

Il faut en parler. Alors parlons-en! Je trouve cela intéressant autant qu’important.


Le problème du bon plan, du nouvel endroit découvert encore vierge de touriste (ou pas encore réputé mondialement), du nouveau bijou incroyable, duquel on voudrait parler ne sachant pas trop si on doit le faire ou pas.

Ce mélange de culpabilité et d’égoïsme, de fierté de pouvoir le présenter, tout en sachant que ça pourrait avoir un impact négatif dans un futur relativement proche..

 

De surcroit, comme lorsque dans mon cas par exemple, j’écris et suggère des bons plans sur un blog prévu à cet effet. Puisque c’est pour les personnes dans mon cas un must d’avoir un nouveau paradis à présenter, à offrir, à partager et à faire découvrir avec le plus grand nombre.

Mais à quel prix? Si c’est pour que quelques mois plus tard, il perde tout son charme à cause d’un trop grand nombre de touristes, impatients, curieux et déterminés à voir de leur propres yeux ce nouveau trésor qui leur a été présenté.

 

C’est l’éternel problème du tourisme. Et malheureusement, tout semble amene à être transformé pour pouvoir en tirer un maximum d’argent.

Vous trouvez ça excessif? Et pourtant…

C’est comme cela que Koh phi phi, en Thaïlande, est devenu une île ultra touristique provoquant désormais des avis très mitigés. C’est aussi comme cela que koh rong (Cambodge, voir photo) est en train de se transformer en la nouvelle koh Samui. Gros investisseurs, destruction de la forêt, création de routes qui n’existaient pas, importation de véhicules qu’il n’y avait pas, d’hotels, etc… pour ne citer que ces deux exemples.

bons plans voyage

 

C’est de cette façon qu’un petit paradis devient une immense pompe à fric.

 

D’où cette question. Faut-il vraiment partager toutes les merveilles découvertes sur la route ou les préserver en gardant le «secret»?

Comment trouver la limite? Comment savoir quoi partager ou non? Problème d’éthique j’imagine.

Que restera-t-il une fois que tout aura été déballé au grand jour?

 

Mais comment faire autrement. Puisque même sans en parler, rien qu’avec le bouche à oreille et le temps, les effets seront les mêmes…

Alors que faire?

 

En écrivant ces lignes, je pense évidemment à ce bon plan que j’ai partagé avec vous. Ce super homestay sur l’île de Bunaken, en Indonésie. Alors oui, il s’agit seulement d’un homestay. Mais connaissiez-vous même simplement l’existence de cette ile? Sans le vouloir, surement suis-je en train de participer à l’expansion de ce petit havre de paix perdu dans l’est indonésien.

Oui avec ce post, j’aide Olga, avec son nouvel « établissement ». Mais je fais en même temps de la pub pour cette île. Evidemment, ce simple article, même largement partagé, n’aura pas un effet direct ; mais sur du long terme ??

 

Faut-il être égoïste et ne rien dire? Ou faut-il faire connaitre, même en sachant les effets que cela pourrait avoir, en se disant qu’on découvrira toujours de nouveaux lieux?

 

À notre niveau, sur notre vision à court terme, cela nous semble anodin et sans gravité aucune. Le simple sentiment d’aider les autres en leur faisant découvrir quelque chose de superbe. La simple volonté de donner envie, de montrer et de partager ce que le monde peut nous offrir de merveilleux. Mais cela vaut-il vraiment la peine si c’est pour qu’il disparaisse, perdu dans une masse de touristes, et donc de développement et de transformation?

Ne sachant y répondre, je lance cet article plus comme un débat, et vous demande votre avis.

Qu’en pensez-vous? Quel est votre opinion sur cette question? Partagez votre avis dans les commentaires juste en dessous.

 

Je m’appelle Simon, et le 7 Janvier 2016, je suis parti seul faire le Tour du Monde pour une durée indéterminée!
Vous retrouverez sur ce blog, mes bons plans voyage, des infos, mais aussi mes impressions et beaucoup d’inspiration pour vos futurs voyages.
Mais surtout, je vous encourage à vous lancer à votre tour dans cette superbe aventure humaine!

->Pour en savoir plus sur moi, le blog et mon voyage, cliquez ici!
->Première visite? Par ici!

4 comments on “Bons plans voyage ou bombes à retardement?”

  1. celine dit :

    Salut, ,
    je viens de lire ton article et en pleine prépa de mon périple en Thailande, c’est en effet une question que je me pose. On ne peut pas empêcher les locaux de bénéficier de la manne que procure le tourisme mais par contre je pense qu’il est toujours intéressant de partager avec eux sur les dérives que cela peut entraîner et finalement de plus en plus d’acteurs locaux semblent en prendre conscience. Il y a de plus en plus d’écolodge, de trash day, de green tours…Bien sûr ceci sous l’influence des touristes qui veulent s’acheter une bonne conscience mais pas que ….
    Merci pour tes articles très intéressants!

  2. Adèle dit :

    Bonjour Simon ! Je te remercie tout d’abord d’avoir accepté de partager ton blog avec moi . J’ai déjà un peu voyagé ( Nouvelle -Calédonie , USA , Europe , Maghreb ) et j’ai bien l’intention de faire un jour  » MON  » tour du monde . Voyager seul est la meilleure manière de voyager à mon avis , car comme tu le dis nous ne sommes jamais seul en fait car il y a toujours de merveilleuses rencontres . De plus , seul , il n’est pas nécessaire de faire de concessions ( je sais … C’est très égoïste ! J’ai honte ! 🙂 ) , mais c’est la réalité . On voyage pour soi , pour son expérience personnelle , selon ses envies , à son rythme , alors pourquoi s’imposer ou imposer soi même à quelqu’un un point de vue sur le devenir du voyage qui ne serait pas pleinement désiré , ressenti et inspiré par son coeur et ses tripes . Rien n’ empêche de faire un bout de voyage avec quelqu’un .
    Pour te donner mon avis quand à ton dilemme , je pense que tu dois éviter de citer avec trop de précisions les coordonnées des petits paradis où t’ont mené TES pas . En parler bien entendu …. mais juste un petit peu . On se doit de préserver ces havres !
    Encore une fois je vais te sembler égoïste , mais je crois qu’ on arrive chacun où le vent nous mène et où l ‘on  » mérite  » d’aller et ce n’est pas par hasard que cela intervient au cours de TON expérience personnelle .
    Par contre , je pense qu’il faut impérativement signaler les lieux à éviter.
    Je te remercie pour tout tes articles , très intéressants et qui me font rêver !

    • Simon dit :

      Salut Adèle! Merci pour ce commentaire intéressant et qui me parle. Je suis bien d’accord avec toi, que ce soit sur le fait de voyager seul (et tu as bien le droit d’être égoïste 🙂 ) ou celui qu’il s’agisse de « notre » Tour du Monde. Chacun sa route, chacun sa vision, chacun ses attentes et objectifs. Tu as tout à fait raison.
      Préserver les « petits paradis », je suis pour bien évidemment. Mais impossible de ne pas en parler! 🙂 Surtout sur un blog tel que le mien, qui à pour but de faire rêver et proposer ces « bons plans ». Et c’est bien ça tout le problème! D’où cet article…
      Tu as peut-être raison, en parler, oui, mais sans donner d’infos!^^ C’est très égoïste aussi ça! 🙂
      Quant aux lieux à éviter, oui j’en parle, en tout cas je donne mon avis que n’est certainement pas universel mais qui à toute ça place ici. Libre à chacun d’aller juger sur place.
      En tout cas, merci encore pour ce commentaire, je suis ravi que mes articles te plaisent, et surtout qu’ils te fassent rêver!
      Je te souhaite de tout coeur de te lancer aussi dans cette superbe aventure! 😉
      Simon

  3. philippe guibal dit :

    Bonjour,
    En lisant cet article, je me suis rappelé de la période où il n’existait pas de Blog, pas d’Internet où la seule communication exitante lors d’un voyage au bout du monde restait … la carte postale. C’était il y a … 20 ans à peine!
    Et, pourtant via des films, des livres, ces paradis du bout du monde étaient communiqués.
    Cette notion de la route, du depart, du voyage sans fin…
    Je pense au film culte « The Never Ending Summer » ou bien aux livres de Nicolas Bouvier, etc… et surtout les interrogations qui vont avec.
    Et, puis un jour la paternité arrive et l’on desire redécouvrir ses paradis perdus avec ses propres enfants et là c’est la cata, on ne peut plus faire comme si on était tout seul, ça coûte une « blinde », les notions de sécurité, « re-blinde » etc… mais voyager avec ses enfants, c’est aussi voyager meme au bout de la rue.
    Donc on en revient à Nicolas Bouvier et son interrogation : quel est le but du voyage ? et sa réponse : le but est le voyage.
    Je veux dire par là que créer un blog (chose récente) appartient à un autre domaine que voyager qui n’est autre chose qu’une quête de soi-même.
    On peut admirer des couchers de soleil de sa propre terrasse, de sa propre ville et ce ne sera jamais pareil.
    Je pense qu’il existe aussi des Blogs pour cela.
    Votre demarche est donc plus littéraire, plus journalistique, empreint de naïveté, ce qui est rassurant car correspondant à l’insouciance nécessaire à ce genre de demarche.
    Dans ce sens, je dirai : -Oui, parlez-nous! Communiquez vos impressions, vos coup de Coeur sans que cela soit un Journal Intime donc vous pouvez aussi « cacher » ce que vous voulez.
    Très bon voyage.
    Cordialement,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook Comments